France
20/09/2017

Carrefour crée "Le marché interdit", un combat pour la qualité alimentaire et la biodiversité

La législation interdit aujourd’hui le commerce de semences de plus de 2 millions de variétés issues de notre patrimoine et prive ainsi le grand public d’une diversité de choix dans son alimentation. Carrefour rejoint le combat des producteurs pour rendre accessible aux consommateurs des fruits et légumes issus de semences paysannes et interpelle les pouvoirs publics pour faire changer la Loi qui interdit leur commercialisation car elles ne sont pas inscrites au catalogue officiel des semences autorisées. Cette démarche s’inscrit dans la continuité des engagements historiques de l’enseigne en faveur de la qualité alimentaire et de la biodiversité.

 

LE MARCHÉ INTERDIT : UNE OFFRE DE FRUITS ET LÉGUMES ISSUS DE SEMENCES PAYSANNES

A compter du 20 septembre, Carrefour propose à la vente une offre de fruits et légumes issus de semences paysannes dans une quarantaine de magasins franciliens et bretons jusqu’alors jamais commercialisées en grande surface. Une dizaine d’espèces de fruits et légumes issus de l’agriculture biologique est disponible : oignon rose d’Armorique, artichaut Camus du Léon, artichaut Glas Ruz, échalote demi-longue de Cléder, potimarron Angélique, butternut Kouign Amann, tomate Kanevedenn, haricot coco du Trégor, rhubarbe acidulée de Bretagne, radis noir d’Armorique… La liste des produits issus des semences paysannes évoluera au fil des saisons.

 

UN ENGAGEMENT SUR LE LONG TERME AUPRÈS DES PRODUCTEURS

Carrefour a pour ambition de construire une filière pérenne de variétés paysannes et signe un partenariat avec 2 groupements de producteurs bretons (KAOL KOZH et APFLBB)* comprenant :

• Des accords contractuels sur 5 ans,

• Un engagement sur les prix et les volumes

 

La Fondation Carrefour accompagnera les producteurs dans la mise en place d’une Maison des Graines des Paysans dans le cadre d’un mécénat du Fonds Biodiversité qu’elle a nouvellement créé et doté d’un million d’euros. La Maison des Graines des Paysans s’attachera à la recherche sur les espèces potagères avec 450 ressources végétales collectées et à l’amélioration des techniques de production de semences dont elle soutiendra la diffusion. Elle oeuvrera enfin pour l’information auprès du grand public et des producteurs.

 

UN COMBAT POUR FAIRE CHANGER LA LOI

Alors que 90% de variétés cultivables ont déjà disparu au cours du XXème siècle à l’échelle mondiale (source : FAO) et afin de défendre la préservation du patrimoine agricole et alimentaire et la biodiversité, Carrefour entend participer à une révision de la loi actuelle sur deux points majeurs :

Simplifier la loi pour permettre aux petits paysans de commercialiser en circuit court leurs semences librement reproductibles,

Ouvrir le catalogue officiel à ces semences paysannes, pour que les fruits et légumes qui en sont issus puissent être commercialisés plus largement auprès de tous les consommateurs. Cela exige l’assouplissement des critères actuels d’enregistrement des semences paysannes au catalogue et une exemption de paiement de cette inscription pour les petites structures.

 

Au travers d’une pétition mise en ligne sur carrefour.fr et Change.org https://www.change.org/le_marche_interdit_par_carrefour, Carrefour entend interpeller les pouvoirs publics sur la question des semences paysannes et donner la possibilité aux consommateurs citoyens de manifester leur soutien

à cette initiative et de rejoindre le mouvement pour la biodiversité.

 

UN COMBAT HISTORIQUE ET TOUJOURS D’ACTUALITÉ EN FAVEUR DE LA QUALITÉ ALIMENTAIRE ET DE LA BIODIVERSITÉ

La qualité alimentaire est une conviction chez Carrefour. Depuis 25 ans, l’enseigne a toujours anticipé cet enjeu pour faire évoluer les standards alimentaires et proposer à ses clients une offre alliant goût, accessibilité, qualité et responsabilité. En 1992, l’enseigne est le premier distributeur français à développer son offre bio. En 1999, elle supprime les OGM de tous les produits à sa marque, bien avant la réglementation sur l’étiquetage des OGM en 2003. En 2013, dans le cadre de son plan agro-écologie, la première filière française de poulets sans traitement antibiotiques est lancée.

 

LES SEMENCES PAYSANNES

Ce sont des semences que les agriculteurs sélectionnent eux-mêmes et cultivent d’une année sur l’autre. En vrais experts, ils savent révéler les possibilités d’une semence en fonction du climat et du sol. Les fruits et légumes qui en sont issus sont tous différents dans le champ. Cette pratique est essentielle pour le maintien de la biodiversité.

 

* KAOL KOZH est une association dont le but est de développer la biodiversité en Bretagne. Ses objectifs : recenser et préserver les populations végétales adaptées et adaptables aux terroirs bretons, sensibiliser le grand public à la diversité des produits végétaux, être un acteur auprès des instances nationales et européennes sur le thème des semences et variétés pour l’agriculture biologique.

* APFLBB est une organisation de producteurs qui regroupe plus d’une soixantaine de paysans bio de Bretagne spécialisés dans la production de fruits et légumes. Depuis plus de 15 ans, le groupe affiche une spécificité, le 100% bio, et travaille à la structuration d’une filière totalement bio avec des partenaires partageant les mêmes valeurs.

 

Lire le communiqué de presse sur les Semences interdites (pdf 1.58 Mo) Voir le manifeste "Semences interdites" (pdf 1.34 Mo) Voir le dépliant "Semences interdites" (pdf 168.81 Ko)

Plus d'actualités

21/11/2017

C’est à l’occasion de la Cop21 la Grande conférence internationale sur...Lire la suite

20/11/2017

Dans le cadre d’ « Orange Day » lancé par ONU Femmes France le 25...Lire la suite