Antigaspillage alimentaire

ABOVE
ABOVE
ABOVE
ABOVE
ABOVE
ABOVE
ABOVE
ABOVE
ABOVE
ABOVE
ABOVE
ABOVE
ABOVE
ABOVE
ABOVE
BELOW
BELOW
BELOW
BELOW
BELOW
BELOW
BELOW
BELOW

Nos aliments sont précieux, ils ont une valeur que nous respectons. L’antigaspillage : c’est bien sur en priorité veiller à ne pas produire de déchets. Chez les producteurs, lors du transport, dans nos magasins, chez les clients : notre action s’exerce à tous les niveaux.

 

  • Former des « coach antigaspi » pour réduire au minimum le gaspillage en prenant des décisions sur le terrain : Dans chacun des pays, des comités anti-gaspillage analysent avec précision les causes du gaspillage en magasin et décident des actions concrètes à entreprendre : meilleure gestion des stocks, commandes plus ajustées,  assortiments affinés aux besoins des clients magasin par magasin… leurs recommandations sont applicables très vite sur le terrain.

 

  • Mieux commander et bien gérer les stocks : C’est une question d’exigence à l’échelle de chaque rayon de chaque magasin. Chaque responsable de rayon est responsabilisé et veille soigneusement à ses commandes et à la gestion des stocks.

 

  • Collaborer avec nos fournisseurs : au-delà de nos magasins, nous identifions avec nos partenaires fournisseurs des opportunités de réduction du gaspillage. Les bonnes décisions anti-gaspi ne sont pas solitaires ! par exemple : en cas de surproduction saisonnière, des opérations spéciales en magasin pour écouler les stocks au bon prix.

 

  • Proposer de bons prix pour des produits à date courte : de bonnes affaires  avec d’excellents produits à consommer rapidement, avec un prix mini.

 

  • Allonger les dates d’utilisation de certains produits : L’exemple des DLUO (date limite d’utilisation optimale) de plus de 50 produits en France ont été supprimées. Ces produits sont le sucre, le vinaigre, etc. Pour 300 autres références, leur durée de vie a été rallongée ; il s’agit de chips, yaourts, crème desserts, compotes, céréales, etc.)

 

  • Sensibiliser et accompagner nos clients : nos clients doivent avoir accès à nos initiatives et bien les comprendre avec de l’information bien pensée sur les emballages, guide-conseils, et dans les magasins, auprès du personnel.

 

  • Donner tout ce qui peut l’être : les invendus sont donnés à des associations de proximité de lutte contre la précarité et bénéficient à des familles et des  personnes qui ont de très faibles ressources. C’est une réponse solidaire (voir le site de la Fondation Carrefour) pour offrir une alimentation plus équilibrée, plus variée et en quantité suffisante. Au delà du strict don, Carrefour s’assure que les conditions de transport et de stockage de ces denrées sont assurées dans de bonnes conditions (camions frigorifiques, chambres froides, etc.).

 

  • Si après toutes ces mesures anti-gaspi il reste encore des déchets qui ne peuvent être ni vendus, ni donnés : Valoriser les déchets : L’objectif est de valoriser 100% des déchets. C’est ce qu’on appelle l’économie circulaire, en favorisant là encore une approche locale. L’énergie produite avec le biométhane est une expérience qui valorise les déchets qui ne sont plus consommables (fleurs fanées, fruits et légumes abimés, etc.) sont transformés en biogaz, puis en biométhane. Ce carburant permettra à l’horizon de faire rouler 200 camions dans les grandes villes de France et d’économiser environ 20 000 tonnes de CO2.

 

-En savoir plus sur les camions roulant au biométhane

- Carrefour France s'engage contre le gaspillage alimentaire

 

Télécharger la plaquette "Des solutions pour lutter contre le gaspillage alimentaire" (pdf 833.5 Ko)

Plus d'actualités

02/03/2018

Carrefour Espagne a lancé dans le pays le premier poulet fermier...Lire la suite

28/02/2018

Les 19 et 20 février dernier, Carrefour Brésil a organisé son premier...Lire la suite

23/02/2018

Le C4 Retail Lab, incubateur de Carrefour Pologne, ouvert en 2017...Lire la suite