Groupe
01/06/2018

La composition de mon assiette et le climat, c’est quoi le rapport ?

BELOW

La composition de mon assiette et le climat, c’est quoi le rapport ? 

On sait aujourd’hui que les conséquences prévisibles du réchauffement climatique sur la production agricole, la pêche et l’élevage seront très graves. 

C’est tout le système alimentaire qui sera remis en question, même avec un écart de température limité à de 2 ou 3 degrés, ce qui est l’objectif de l’Accord de Paris. Depuis un siècle, le réchauffement en France a été de l’ordre de 1,5°C (Jouzel, 2015) : ça chauffe déjà. 

Sécheresses ou inondations, accroissement de la violence des phénomènes climatiques : ce sont des phénomènes qui sont de plus en plus observés partout dans le monde. Du coté des océans, l’accroissement de la température de l’eau conjuguée à une acidification croissante menace les poissons et l’environnement  nécessaire à leur reproduction. Du côté des végétaux, des maladies apparaissent contre lesquelles les traitements chimiques –déjà contestés - deviennent impuissants.
 

Quel rôle joue l’agriculture ? 

Le problème est à double tranchant : le changement climatique a un impact sur l’agriculture et les pratiques agricoles ont  un impact sur le climat. 

- Depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, le développement de l'agriculture basée sur l'utilisation massive d'engrais et de ressources chimiques (pesticides, herbicides, fongicides..) a permis d’ augmenter les rendements pour assurer la sécurité alimentaire de la planète, mais cela a eu un prix élevé pour l'environnement. Citons quelques conséquences : la qualité de la terre s’appauvrit perd sa couche arable et donc les sols s’appauvrissent. Les sols sont alors moins propices au bon développement des plantes. Au Brésil, l’élevage gagne sur la forêt, ainsi que  la culture du soja pour l’alimentation animale. Cette déforestation au delà de la perte de biodiversité est fortement productrice de Co2. 

- Le changement climatique a également un impact sur l’agriculture : besoin d’eau, sélection d’espèces plus résistantes, apparition de maladies et de parasites. On pense également aux perturbations du climat et à l’impact du gel ou de la sécheresse sur les cultures. 
 

L’agroécologie, des solutions vertueuses et efficaces

Pour nourrir le monde tout en préservant la planète du réchauffement, l'ONU encourage l'agroécologie ce qui constitue un tournant historique.  En effet, l'agroécologie peut contribuer à protéger des ressources naturelles et la biodiversité tout en promouvant l'adaptation au changement climatique et l'atténuation de ses effets.  En quoi ça consiste : On utilise les capacités de la nature pour optimiser les rendements, économiser l’eau, éviter les insecticides, utiliser les engrais naturels issus de déjection d’animaux, privilégier la biodiversité et sélectionner des espèces résistantes adaptées à la région…

Que fait Carrefour ? 

Carrefour agit à plusieurs niveaux : 

- Principalement auprès des producteurs et des éleveurs pour les aider à appliquer des méthodes agricoles plus respectueuses de l’environnement : 

o au Brésil  en utilisant des techniques de géo localisation contre la déforestation 

o en Chine ou en Roumanie en investissant dans des coopératives agricoles

o en concevant des cahiers des charges agro-écologiques  pour les filières qualité Carrefour 

o en nouant des partenariats avec des ONG 

o en France, en aidant les agriculteurs et les éleveurs dans la phase de transition vers  le bio

o en réhabilitant les semences « interdites » pour des cultures locales 

- auprès des clients en faisant de la pédagogie :

o dans les magasins, sur le thème de l’anti gaspillage,  des produits bio et des Filières Qualité Carrefour

o mais aussi à l’occasion d’événements grand public comme le Forum Méteo et Climat qui se tiendra à Paris, sur le parvis de l’hôtel de ville du 2 au 5 juin. 

 

Et à mon niveau que puis-je faire  de simple? 

Quelques pratiques sont simples à adopter  pour limiter l’impact climatique de notre alimentation 

- consommer des produits de saison : consommés en pleine saison, ils sont riches en gout et meilleur marché. 

- favoriser l’origine locale ou regionale, avec un moindre cout de transport

- essayer de réduire la part des protéines animales, au profit des légumineuses riches en nutriments

- et toujours éviter le gaspillage !

 

Plus d'actualités

12/06/2018

Carrefour a participé à la 14ème édition de la Bio Brazil Fair, le...Lire la suite

11/06/2018

● Carrefour est le premier distributeur avec lequel Google s’associe...Lire la suite

08/06/2018

A la suite de l’annonce de leur entrée en négociations exclusives du...Lire la suite